Menu

Valet / femme de chambre

Tôt le matin, elle remet les chambres en état. Rapide et efficace, la femme de chambre contribue largement à l’image de l’hôtel qui l’emploie… en toute discrétion.

 

Nature du travail

La propreté pour objectif

Transformer une chambre d’hôtel en désordre en un lieu propre et frais, prêt à accueillir le client : telle est la mission de la femme (ou du valet) de chambre. Chaque matin, elle reçoit une grille de travail où sont indiquées les chambres à remettre en état, soit « à blanc », soit « en recouche ». Elle passe dans chacune d’elles en poussant un chariot garni de tous les produits de ménage nécessaires, ainsi que de serviettes et de draps propres. Elle assume également, par équipe, l’entretien des parties communes (couloirs, paliers, fenêtres…).

 

Chargée du petit déjeuner

La femme de chambre peut aussi entretenir le linge, tâche dévolue à une lingère dans les grands hôtels. Dans de nombreux établissements, la femme de chambre met en place le buffet et les tables pour le petit déjeuner, prépare les boissons chaudes… et réapprovisionne le minibar dans les chambres. Elle signale à la gouvernante d’étage tout problème de matériel (détérioration, accessoires manquants…).

 

Compétences requises

Rapide et efficace

Soin et rapidité sont les qualités essentielles de la femme de chambre. Rigoureuse et douée pour l’organisation, elle sait économiser ses gestes pour se montrer efficace. Elle fait preuve également d’une bonne endurance physique.

 

Méticuleuse et méthodique

Son sens aigu de l’observation lui permet de détecter les éventuelles anomalies dans une chambre et, le cas échéant, d’en informer la gouvernante. Ponctuelle, ordonnée, méthodique et méticuleuse, la femme de chambre possède un grand sens de l’hygiène. Silencieuse et discrète, elle se montre serviable et prévenante vis-à-vis des clients, dont elle respecte l’intimité. Enfin, quelques notions en langues étrangères, sans être indispensables, facilitent parfois les relations avec la clientèle.

 

Lieux d’exercice et statuts

Une bonne résistance

Comme tous les professionnels de l’hôtellerie, la femme de chambre travaille souvent les week-ends et les jours fériés, par roulement. Ses horaires sont plus réguliers dans les grands hôtels que dans les petits établissements où les équipes sont réduites. Elle doit être dotée d’une bonne résistance à la fatigue pour exercer ce métier très physique. De même, une fragilité dorsale peut représenter un handicap dans ce genre de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils