Menu

Fête de la jeunesse 2018 Au CAFRAD : contexte et justification

19/02/2018 - Actualité, Animation, Ecole, Jeunes
Fête de la jeunesse 2018 Au CAFRAD : contexte et justification

La 52ème édition de la Fête de la Jeunesse se déroule dans un contexte marqué par la nouvelle dynamique que impulse le Coordinateur Général  aux 2 antennes du CAFRAD (CEF A BONABERI ET A BEPANDA CASMANDO), la préparation d’un nouveau plan triennal , les rendez-vous  sur les questions de jeunesse,comme  réduire le chômage en milieu jeunes …

 

Comme le veut la tradition depuis la 1ère édition en 1967, le Cameroun commémore chaque année la Fête de la Jeunesse à travers des activités et des manifestations sous-tendues par un Thème Directeur. L’édition de 2017 a été célébrée sous le thème : « Jeunesse et défis de la construction d’une nation exemplaire, indivisible, forte et émergente ». A l’occasion, le CAFRAD  a mis en œuvre : la mise en place du parlement jeunesse, l’organisation d’un mini-forum des jeunes de Douala 5 et Bepanda en particulier , la visite  et formation des jeunes Tchadien (15) au Cameroun et le tournoi spécial de football et plein d’autres animations.

La 52ème édition de la Fête de la Jeunesse se célèbre sous une nouvelle appellation la « Onzaine de la Jeunesse 2018 ». Cette célébration intervient dans un contexte marqué par plusieurs évènements.. Dans le même temps, on note l’organisation progressive des séances de réarmement moral et civique des jeunes au Groupe Scolaire Bilingue du CAFRAD (G.S.B.C)à travers des causeries éducatives sur les notions:du  patriotisme,le vivre ensemble et l’excellence.

    

 

Les enjeux liés aux consultations électorales et à l’organisation de la CAN 2019 n’occultent pas l’insécurité qui persiste aux frontières à travers les attaques répétées des terroristes de Boko Haram dans la Région de l’Extrême-nord et les incursions des rebelles centrafricains sans oublier les enlèvements dans la région de l’Est. La conséquence manifeste de ces actes terroristes est l’augmentation sans cesse croissante du nombre de réfugiés étrangers et de déplacés internes dans les zones concernées. Les menaces à la paix, à l’unité et à la cohésion sociale enregistrées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont été aggravées par les assassinats des éléments des forces de sécurité.

  

C’est dans ce contexte que les jeunes considérés comme « fer de lance de la nation », espoir de tout un peuple, malheureusement cible privilégiée des manipulateurs et des vendeurs d’illusion sont invités, plus que par le passé, à redoubler de vigilance et à prendre conscience de leur responsabilité dans la consolidation de la paix et de l’intégration nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils